Marseille : Non-lieu pour le frère de l’auteur de l’attentat de la gare Saint Charles

TERRORISME Le frère de l’auteur de l’attentat, Anis Hanachi, 28 ans, vient de bénéficier d’un non-lieu à l’issue de l’instruction qui le visait

A.M.

— 

Des policiers devant la gare Saint-Charles , le 1/10/2017 après l'attaque de Marseille.
AFP PHOTO / BERTRAND LANGLOIS
Des policiers devant la gare Saint-Charles , le 1/10/2017 après l'attaque de Marseille. AFP PHOTO / BERTRAND LANGLOIS — AFP

Il n’y aura sans doute pas de procès pour  l'attentat de la gare Saint-Charles à Marseille en 2017. Anis Hanachi, le frère de l’auteur de cet attentat abattu dans la foulée, vient de bénéficier d’un non-lieu, a indiqué une source judiciaire à l’AFP, confirmant une information relayée plus tôt par nos confrères de France Inter et de La Provence,

Il était visé par une enquête qui a débuté il y a plus de trois ans pour « association de malfaiteurs en vue de commettre des crimes d’atteintes aux personnes ».

Il était soupçonné d’être allé en Syrie entre 2013 et 2014, et on lui reprochait notamment son idéologie du djihad armé ainsi que de sa présence à Toulon juste avant l’attaque, avant de filer dès le lendemain du drame en Italie. Où il sera interpellé quelques jours plus tard.

Les parties civiles feront appel

L’avocate des parties civiles, Béatrice Dubreuil, va interjeter appel de cette ordonnance, qui devra soit la confirmer, soit renvoyer Anis Hanachi devant une Cour d’assises spéciale. En cas de confirmation du non-lieu, il sera renvoyé en Tunisie, où il a été condamné à douze ans de prison en 2018 pour des entraînements, une collecte d’argents et des cambriolages en lien avec une organisation terroriste.

Son frère Ahmed, 30 ans, avait égorgé Laura et Mauranne, deux cousines d’une vingtaine d’années venues passer le week-end à Marseille, sur le parvis de la gare le 1er octobre 2017.