Corse : Une dizaine de personnes en garde à vue dans l'enquête sur la bande criminelle du « Petit Bar »

BANDITISME Une nouvelle salve d’arrestations dans le volet financier de l’enquête sur la bande criminelle corse du « Petit Bar » est intervenue en Corse et sur le continent

20 Minutes avec AFP
— 
"Le petit Bar" à Ajaccio, le 8 avril 2013
"Le petit Bar" à Ajaccio, le 8 avril 2013 — AFP

« Une deuxième vague » d’arrestations avec plus de dix personnes placées en garde à vue​ en  Corse et sur le continent est intervenue mercredi dans le volet financier de l’enquête sur la bande criminelle corse du « Petit Bar », a-t-on appris de sources concordantes.

Sept personnes sont actuellement entendues par la section de recherches de la gendarmerie de Corse à Ajaccio dans « le volet financier » de cette enquête pilotée par la juridiction interrégionale spécialisée dans le crime organisé (JIRS) de Marseille, a indiqué une source proche du dossier.

Plusieurs autres arrestations sont intervenues sur le continent et des perquisitions sont en cours dans le cadre de cette « deuxième vague » qui a permis d’interpeller une « figure » du banditisme corse, a précisé une autre source proche de l’enquête. L’enquête vise des faits d’extorsions et de blanchiment en bande organisée, d’association de malfaiteurs et de non-justification de ressources.