Originaire de Nice, le rappeur star des réseaux sociaux Swagg Man condamné pour escroquerie en Tunisie

GROS SOUS Il était en détention depuis juillet 2019 pour des virements suspects depuis la Suisse

20 Minutes avec AFP
— 
Swagg Man, le 11 mai 2019, sur le plateau d'une émission de télévision en Tunisie
Swagg Man, le 11 mai 2019, sur le plateau d'une émission de télévision en Tunisie — AFP

Il écope d’une peine de cinq ans de prison et devra régler une amende de 100.000 dinars (30.000 euros). Le rappeur franco-tunisien Swagg Man, qui s’était fait connaître en exhibant billets et bijoux et en tatouant le logo de Louis Vuitton sur son crâne, a été condamné par la justice tunisienne pour escroquerie et blanchiment d’argent.

Iteb Zaibet de son vrai nom, âgé de 34 ans et originaire de Nice, avait vu grandir sa notoriété sur les réseaux sociaux en affichant son style de vie « bling-bling », avant de faire le tour des plateaux de télévision, en France et en Tunisie.

Soupçonné d’avoir escroqué des fans

Le rappeur se trouvait en détention en Tunisie depuis juillet 2019 pour des virements suspects sur son compte depuis la Suisse. Soupçonné d’avoir escroqué des fans, il est également depuis novembre 2019 sous le coup d’un mandat d’arrêt de la justice française pour abus de confiance.

Un autre homme, ressortissant européen, a été condamné dans cette même affaire en Tunisie, mais il est en fuite, a précisé le substitut du procureur général du tribunal de première instance de Tunis, Mohsen Dali.

Les fonds saisis en euros et en francs suisses, représentant environ l’équivalent de 17 millions de dinars (plus de cinq millions d’euros), ont été confisqués. Swagg Man avait affirmé sur Instagram qu’il comptait construire une mosquée, un orphelinat et un hôtel avec ces fonds, dont la provenance est inconnue.