Coronavirus en Aveyron : Condamné pour avoir tenté d’écraser des gendarmes avec un engin de plusieurs tonnes

COUP DE FOLIE Le propriétaire d’un snack-bar aveyronnais a été condamné à 24 mois de prison, dont six ferme

N.S.

— 

Le propriétaire du snack-bar a été arrêté dans un champ, au volant d'un engin de plusieurs tonnes.
Le propriétaire du snack-bar a été arrêté dans un champ, au volant d'un engin de plusieurs tonnes. — Gendarmerie de l'Aveyron

Vingt-quatre mois de prison, dont six ferme. Un permis de conduire annulé et des dommages et intérêts à verser aux victimes. Un quadragénaire a été condamné en comparution immédiate par le tribunal judiciaire de Rodez pour plusieurs faits qui trouvent leurs sources le week-end du 6 et 7 mars, dans le sud de l’Aveyron. Ce propriétaire d’un snack-bar est alors verbalisé par les gendarmes de Belmont-sur-Rance, pour « non-respect de l’arrêté préfectoral lié au Covid-19 », explique la gendarmerie sur Facebook.

Une contravention qui ne passe pas puisque deux jours après, cet homme harcèle et menace la gendarme qui en est à l’origine, au téléphone et par SMS. Des collègues de cette dernière interviennent au domicile du gérant qui, sous l’emprise de l’alcool et de stupéfiants, détériore son propre logement avec un engin de chantier.

Course-poursuite champêtre

L’arrivée des forces de l’ordre ne calme pas vraiment le restaurateur : celui-ci s’empare alors d’« un fourgon-pompe de plusieurs tonnes » et tente de s’échapper « en fonçant délibérément sur les militaires », indique la gendarmerie de l’Aveyron. Ce sont des hommes du Psig de Saint-Affrique (peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie) qui finiront par interpeller le fuyard, après une course-poursuite terminée dans un champ.