Nouvelle-Aquitaine : Un ex-collaborateur du président de Région a déposé plainte pour détournement de fonds publics

DENONCIATION Un ancien agent contractuel de la Région a déposé une plainte contre le président socialiste de la Nouvelle Aquitaine alors que la campagne pour les Régionales a commencé

Elsa Provenzano

— 

Alain Rousset, président de la région Nouvelle Aquitaine.
Alain Rousset, président de la région Nouvelle Aquitaine. — UGO AMEZ/SIPA
  • Un ancien collaborateur de la Région a déposé une plainte pour détournement de fonds publics qui vise la campagne de 2015 de l’actuel président de Région Alain Rousset (PS).
  • Il estime que les moyens de la collectivité ont été mis au service de sa campagne personnelle.
  • Dans un communiqué, la Région dément ses allégations et envisage de porter plainte pour dénonciation calomnieuse et chantage.

Ancien collaborateur au sein de l’Institution régionale de la Nouvelle Aquitaine, David Angevin a déposé une plainte contre X pour détournement de fonds publics qui vise le président socialiste de la Région Alain Rousset, a révélé Marianne dans un article publié mardi. Il lui reproche de s’être approprié les moyens de la collectivité pour mener sa campagne électorale de 2015

Le Parquet confirme à 20 Minutes que sa plainte a été reçue ce mercredi et elle est en cours d’analyse, avant que des suites éventuelles soient données. Il y aurait du grain à moudre selon David Angevin qui parle d’un dossier étayé remis à la justice, composé de « 400 pièces », selon un de ses posts sur Twitter.

Une attaque contre le « clan » Rousset

« J’ai décidé de porter plainte contre le clan qui dirige à sa manière (menaces, censure politique, etc.) le Conseil régional de Nouvelle Aquitaine depuis plus de 20 ans », publie David Angevin, romancier et journaliste, dans un autre post. Il a été collaborateur au sein du cabinet du président pendant trois ans, de 2015 à 2018, avant d’être nommé directeur de projet « Université du futur » dans le cadre d’un contrat à durée déterminée.

Selon la Région, qui a réagi à la publication de l’article de Marianne dans un communiqué, il a été licencié pour « insuffisance professionnelle » le 27 février 2020. Une « incapacité à collaborer de manière apaisée avec ses collègues et ses partenaires et, plus généralement, à se fondre dans le fonctionnement collectif et à respecter les procédures de la collectivité » aurait motivé ce licenciement, contesté par l’intéressé devant les tribunaux. Une procédure concernant ce volet est toujours en cours.

« Une intention de nuire »

Alors que la campagne pour les Régionales a commencé, même si le président socialiste n’a pas officialisé sa candidature à sa réélection, la Région estime que cette plainte a une visée politique. « Cinq ans après les faits allégués et à quatre mois du scrutin régional, écrit-elle dans le communiqué, le dépôt de plainte de M. Angevin et la publicité par voie de presse qu’il lui donne attestent d’une intention de nuire. »

Alain Rousset se réserve la possibilité de rétorquer en déposant plainte à son tour contre David Angevin, pour dénonciation calomnieuse et chantage.