Cybercriminalité : Le hacker franco-israélien Ulcan jugé ce jeudi pour des canulars violents

PROCES Habitant aujourd’hui en Israël, Grégory Chelli de son vrai nom, est l’auteur de nombreux appels malveillants notamment à l’encontre de la maire de Lille Martine Aubry

M.F
— 
Capture d'écran Ulcan sur Youtube
Capture d'écran Ulcan sur Youtube — Youtube

Ce jeudi débute le procès de Grégory Chelli, dit Ulcan, un hacker franco-Israëlien spécialisé dans le harcèlement violent sur Internet. Ce militant sioniste est jugé pour la première fois au tribunal correctionnel de Paris dans le cadre de cinq affaires. Vivant en Israël depuis plusieurs années, il ne sera pas présent sur le banc des accusés.

L’homme est connu pour avoir fomenté des canulars malveillants à l’encontre de personnalités politiques, journalistes, militants, mais aussi de simples particuliers. Se qualifiant de justicier, l’homme né en 1982 affirme s’attaquer à toutes les personnes s’en prenant à Israël. Vers la fin des années 2000, il faisait partie de la Ligue de défense juive. Il est également le fondateur du site de chat en ligne ViolVocal permettant aux utilisateurs réaliser des canulars téléphoniques en direct et les rediffuser ensuite.

Martine Aubry et Pierre Haski parmi les victimes

Dans les affaires jugées ce jeudi, l’une concerne la maire de Lille Martine Aubry. En 2014, l’élue avait suspendu un jumelage avec une ville israélienne suite à une attaque israélienne sur Gaza. Le hacker Ulcan avait alors procédé à plusieurs appels malveillants et proféré des menaces à l’encontre de la maire. Il était allé jusqu’à appeler les gendarmes en se faisant passer pour le mari de cette dernière et affirmer qu’il venait de la tuer à coups de couteau.

Parmi les parties civiles ce jeudi, on trouve aussi l’ancien patron de Rue 89 Pierre Haski. Grégory Chelli avait également appelé la police en leur faisant croire que ce dernier avait tué sa femme, entraînant une lourde intervention des forces de l’ordre. Un autre journaliste du média Rue 89, Benoit Le Corre, a aussi été victime du hacker après avoir écrit un portrait de lui. Ulcan avait appelé les parents de ce dernier en se faisant passer pour un officier de police et leur annoncer la mort de leur fils. A peine quelques jours plus tard, le père du journaliste succombait d’un infarctus.

Comme le rapporte Franceinfo, les avocats des victimes espèrent que ces actes seront punis, mais reconnaissent la difficulté à prouver que les canulars ont bien été commis pas Ulcan. Par ailleurs, comme aucun accord d’extradition n’existe entre Israël et la France, l’accusé qui a pris la nationalité israélienne n’a que peu de chance d’être inquiété.