Résultats des municipales à Chassieu : La justice annule l'élection du maire, élu au critère d'âge

TRIBUNAL ADMINISTRATIF Le tribunal administratif de Lyon a estimé que la liste menée par le maire divers droite, candidat à sa propre succession, avait bénéficié d’irrégularités entre les deux tours de scrutin

Caroline Girardon

— 

Une urne pour les élections municipales. (illustration)
Une urne pour les élections municipales. (illustration) — PHILIPPE DESMAZES / AFP
  • Le tribunal administratif a annulé les élections municipales de Chassieu.
  • Jean-Jacques Sellès (DVD) avait été réélu en juin, à la faveur du critère d’âge puisqu’il était à parfaite égalité avec son adversaire au second tour.
  • La justice considère surtout que sa liste, menée par le maire sortant, a bénéficié d’irrégularité entre les deux tours de scrutin.

Les élections municipales de Chassieu ( Rhône) annulées par le tribunal administratif de Lyon. En juin dernier, Jean-Jacques Sellès (DVD) et Sylvie Coponat (LR), tous deux candidats à la mairie de Chassieu s’étaient retrouvés dans une situation inédite : une égalité parfaite au second tour, chacun ayant récolté 1.285 suffrages.

Le premier avait finalement été déclaré vainqueur à la faveur du critère d'âge, la moyenne d’âge sur sa liste étant la plus élevée. La candidate malheureuse avait ensuite déposé un recours devant le tribunal pour soupçons d’irrégularité afin de faire annuler le scrutin.

Dans son jugement, rendu mardi, le tribunal a estimé que « la règle prévoyant le départage des listes sur la base de la moyenne d’âge » était conforme à la légalité et a écarté la demande de Sylvie Coponat d’être déclarée vainqueur des élections. En revanche, il souligne avoir observé des irrégularités dans la liste menée par son adversaire, le maire sortant.

Places de foot distribuées aux enfants

Plusieurs pièces, apportées au dossier, ont été scrutées par le tribunal : des places de football offertes à des enfants pour aller voir jouer l’OL, et la publication de trois bulletins spéciaux d’information, dans laquelle l’équipe de Jean-Jacques Sellès détaillait les mesures mises en œuvre pour lutter contre l’épidémie de coronavirus. Des éléments qui ont ainsi pu influencer les électeurs au moment de voter, soulève le tribunal.

Les comptes de campagnes du maire ont également été annulés par le tribunal administratif. A l’annonce du jugement, Jean-Jacques Sellès a indiqué qu’il allait faire appel. En attendant la décision définitive du tribunal, il reste aux commandes de la mairie de Chassieu.