Hérault : Un ex-légionnaire condamné pour avoir menacé des proches avec un pistolet automatique

PROCES Il a également écopé d'une interdiction de détenir une arme pendant 15 ans

N.B.

— 

Illustration d'une salle d'audience du tribunal correctionnel de Rennes.
Illustration d'une salle d'audience du tribunal correctionnel de Rennes. — Camille Allain / 20 Minutes

Le tribunal correctionnel de Béziers (Hérault) a condamné vendredi un ancien légionnaire, âgé de 38 ans, à cinq ans d’emprisonnement, dont un an assorti d’un sursis probatoire pendant deux ans. Il a également écopé d’une interdiction de détenir une arme pendant quinze ans et d’une interdiction de séjourner dans le département pendant cinq ans.

Il était jugé pour des faits d’enlèvement et séquestration, de violences avec arme sur conjoint, d’usage de stupéfiants, de menaces pour déterminer une victime à ne pas porter plainte ou à se rétracter et de conduite sans permis.

Il avait forcé sa compagne à le suivre

Au cours de la soirée du 8 septembre 2018, sous l’emprise de stupéfiants, le trentenaire, déjà connu de la justice, avait menacé d’un pistolet automatique sa compagne et un couple d’amis, dans l’Hérault. Il avait forcé sa compagne à le suivre dans son véhicule avec leurs deux enfants, indique Raphaël Balland, le procureur de Béziers.

Placé en détention provisoire, l’ancien légionnaire avait réussi à obtenir un téléphone portable au centre pénitentiaire de Béziers, où il était incarcéré, avec lequel il avait menacé l’une des victimes afin de la déterminer à retirer sa plainte.