Var : Le président du conseil départemental renvoyé en correctionnelle dans une affaire d'emploi fictif

JUSTICE Marc Giraud est accusé d’avoir fourni un emploi fictif à une collaboratrice alors qu’il était maire de Carqueiranne

20 Minutes avec AFP

— 

Dans un tribunal (illustration)
Dans un tribunal (illustration) — Jean-Marc Quinet/ISOPIX/SIPA

Le président LR du conseil départemental du Var Marc Giraud « a fait l’objet d’une ordonnance de renvoi devant le tribunal correctionnel rendue le 26 novembre 2020 par un juge d’instruction de Toulon pour les faits de détournement de fonds publics », a indiqué le procureur de Toulon, Bernard Marchal, confirmant une information de Var-Matin.

Marc Giraud est soupçonné d’avoir favorisé l’emploi fictif d’une collaboratrice alors qu’il était maire de Carqueiranne, des accusations qu’il dément. La date de son procès devant le tribunal correctionnel n’est pas connue à l’heure où ces lignes sont écrites.

Un emploi fictif rétribué 24.000 euros

Deux de ses principaux collaborateurs à la mairie, son directeur de cabinet et le directeur des services, seront jugés à ses côtés pour « complicité ». La bénéficiaire de l’emploi fictif présumé, Patricia Arnould, comparaîtra quant à elle pour « recel de détournement de fonds publics », selon une source judiciaire.

Le juge d’instruction reproche à Patricia Arnould, conseillère départementale suppléante de Marc Giraud, d’avoir perçu entre 2011 et 2015 environ 24.000 euros par an en tant qu’agent administratif rattaché au cabinet du maire, en plus d’indemnités pour d’autres fonctions locales, alors qu’elle travaillait en réalité pour le département.