Marseille : Perquisitions au domicile de l’ancien maire LR Jean-Claude Gaudin

JUSTICE Des perquisitions ont eu lieu ce mardi matin au domicile de l’ancien maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, qui porteraient sur l’emploi de plusieurs proches collaborateurs

A.M.

— 

Le maire Jean-Claude Gaudin a réagi aux critiques de la chambre régionale des comptes vendredi 8 novembre 2019.
Le maire Jean-Claude Gaudin a réagi aux critiques de la chambre régionale des comptes vendredi 8 novembre 2019. — AFP

Des perquisitions ont été menées ce mardi matin au domicile de l’ancien maire Les Républicains de Marseille,  Jean-Claude Gaudin, dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour détournement de fonds publics, a annoncé le Parquet national financier, confirmant une information de La Provence. Ces perquisitions ont lieu à son domicile de Mazargues, dans le 9e arrondissement, et visent l’emploi de plusieurs proches collaborateurs, restés en poste alors qu’ils avaient dépassé l’âge limite de la retraite.

Ces investigations sont menées par la gendarmerie, sous la houlette d’un juge d’instruction, depuis l’ouverture d’une information judiciaire le 11 juin 2019. Des gendarmes avaient déjà perquisitionné en mai 2019 la direction des Ressources humaines de la ville de Marseille dans le cadre d’une enquête ouverte pour « faux, usage de faux et détournement de fonds publics ».

Plus d’un million d’euros par an de préjudice

Dans un rapport au vitriol rendu fin 2019, la chambre régionale des comptes avait épinglé la gestion de la ville par Jean-Luc Gaudin, des finances au personnel en passant par l’immobilier. La chambre s’était notamment étonnée d’une « gestion des départs en retraite (…) pour le moins coûteuse » à la Ville de Marseille, avec plusieurs maintiens en fonction estimés « illégaux » au cabinet du maire. Pour les magistrats de la chambre régionale des comptes, la ville violait « sciemment » les règles légales sur la retraite et cause ainsi un préjudice de plus d’un million d’euros par an au contribuable.

Les faits ont été révélés dans le cadre de l’enquête préliminaire du PNF sur la gestion du temps de travail des agents municipaux de Marseille, terminée en décembre, et pour laquelle Jean-Luc Gaudin pourrait être renvoyé devant un tribunal correctionnel, ainsi que six de ses proches. Ce dossier est actuellement en phase contradictoire, a-t-on appris de source proche du dossier, et « aucune orientation n’a été prise pour l’instant ». Dans ce volet, le PNF lui reproche notamment l’existence d’heures supplémentaires indues et un absentéisme injustifié des agents, notamment au Samu social.

Un héritage financier « catastrophique » selon la nouvelle mairie

Après plus de 20 ans aux mains de la droite et alors que l’octogénaire Jean-Claude Gaudin se retirait de la vie politique, la mairie de Marseille a été remportée par la coalition de gauche du Printemps marseillais en juillet. Le nouveau maire Benoit Payan (PS) a fustigé début février un héritage financier « catastrophique », estimant que « l’argent public (avait) été gaspillé, jeté, bradé ».

Mardi en fin d’après-midi, aucune activité n’était perceptible devant domicile familial de l’ancien maire, situé dans le quartier de Mazargues dont il est originaire, une maison blanche à l’aspect très simple et aux volets clos, ont constaté des journalistes de l’AFP.