Bretagne : Coup de filet dans le milieu de la mafia géorgienne Vory v Zakone

ENQUETE Vingt-sept membres présumés de l’organisation criminelle ont été interpellés dans le Grand Ouest les 9 et 10 février

Jérôme Gicquel

— 

Un policier de la police judiciaire (illustration)
Un policier de la police judiciaire (illustration) — PASTORNICOLAS/SIPA
  • Vingt-sept membres présumés de la mafia géorgienne Vory v Zakone ont été interpellés il y a une semaine dans cinq départements de l’Ouest de la France.
  • Ils sont accusés d’avoir commis de nombreux vols organisés sur tout le territoire.
  • A l’issue des gardes à vue, treize hommes et deux femmes ont été mis en examen.

Ils sont soupçonnés d’appartenir à la puissante mafia géorgienne Vory v Zakone (le voleur dans la loi en français) dont les membres obéissent à un code très strict. Vingt-sept personnes ont été interpellées les 9 et 10 février en Ille-et-Vilaine, en Gironde, en Vendée, dans le Morbihan et dans les Deux-Sèvres, a-t-on appris ce mardi auprès du procureur de la République de Rennes. Ils sont accusés de nombreux faits de vols et de blanchiment en bande organisée sur le territoire national.

L’enquête a démarré en avril 2019 après une tentative d’homicide volontaire commise le 20 mars 2019 sur un ressortissant géorgien dans le quartier de Maurepas à Rennes. Les investigations ont alors permis de mettre à jour l’existence d’un réseau criminel appartenant à la mafia des « voleurs dans la loi » dans le Grand Ouest.

La tête de réseau présumée arrêtée à La Roche-sur-Yon

Au cours de l’enquête, la direction centrale de police judiciaire, aidée par la police géorgienne, est parvenue à identifier l’une des têtes du réseau criminel, un homme de 58 ans demeurant à La Roche-sur-Yon en Vendée. « Intronisé par ses pairs au début des années 1990, il étendait son influence sur quatre groupes d’individus répartis dans l’Ouest de la France, de la Bretagne jusqu’à la Nouvelle-Aquitaine », détaille le procureur de la République.

Ses équipes se seraient livrées à de nombreux vols aggravés sur tout le territoire, participant également à un trafic de cigarettes. « Pour chacune de ces activités illicites, le "voleur dans la loi" touchait une part, y compris lorsqu’il intervenait à plusieurs reprises au sein de la communauté pour régler des conflits en qualité de juge de paix », détaille le procureur.

Treize hommes et deux femmes mis en examen

Lors des perquisitions menées au domicile des suspects, cinq véhicules, de nombreux bijoux ainsi que 53.500 euros en numéraire ont été saisis. Environ 280 cartouches de cigarettes, du matériel d’outillage, des sacs en aluminium utilisés pour les vols à l’étalage ainsi qu’un fusil à canon scié et un gilet pare-balles ont également été retrouvés.

A l’issue des gardes à vue, treize hommes et deux femmes âgés de 31 à 70 ans, et pour beaucoup déjà connus de la justice, ont été présentés à un magistrat instructeur et mis en examen. Dix d’entre eux, dont le chef de réseau, ont été placés en détention provisoire et les cinq autres ont été placés sous contrôle judiciaire.