Coronavirus dans les Bouches-du-Rhône : Une enquête ouverte sur l'emploi et l'hébergement de travailleurs agricoles détachés

AGRICULTURE Des clusters de contamination chez des travailleurs agricoles détachés avaient été signalés l'été dernier dans les Bouches-du-Rhône 

20 Minutes avec AFP
— 
Illustration d'agriculture
Illustration d'agriculture — SICCOLI PATRICK/SIPA

Une enquête préliminaire sur les conditions d’emploi et d’hébergement de travailleurs détachés durant l’été dans des exploitations agricoles du sud de la France ​a été ouverte par le parquet de Tarascon.

« On a quatre enquêtes préliminaires en cours sur les travailleurs détachés. Deux visent leurs conditions d’emploi et deux leurs conditions d’hébergement », a indiqué mercredi le procureur de la juridiction Laurent Gumbau, confirmant une information du site Marsactu.

Plus de 258 cas positifs

Ces enquêtes font suite à des signalements au parquet de la préfecture des Bouches-du-Rhône et de services de l’Etat après des contrôles effectués cet été dans des exploitations agricoles où ont été détectés des clusters de contamination au Covid-19.

Plus de 258 cas positifs avaient été détectés mi-juin parmi les ouvriers agricoles détachés venus ramasser fruits et légumes dans ce département. Souvent Sud-Américains ou Africains, ils étaient envoyés sur plusieurs exploitations, multipliant les risques de contamination.

Le plus grand nombre de cas concernait les lieux d’hébergement de la société d’intérim espagnole « Terra Fecundis », principal fournisseur de salariés détachés dans les exploitations agricoles des Bouches-du-Rhône. Des procès-verbaux établis lors des contrôles avaient notamment mis au jour des conditions d’hébergement indignes de ces travailleurs détachés.