Nord: Ils avaient dérobé pour plus d'un million d'euros de marchandises dans des camions

ENQUETE Une opération de police franco-belge a permis l’arrestation de treize personnes mises en cause dans des vols de marchandises pour plus d’un million d’euros

Gilles Durand

— 

Une des aires d'autoroute franco-belge où avaient lieu les vols.
Une des aires d'autoroute franco-belge où avaient lieu les vols. — Google Maps
  • Neuf personnes en France et quatre en Belgique ont été mises en examen et placées en détention provisoire.
  • Elles sont soupçonnées de vols de marchandises dans des poids lourds stationnés sur des aires d’autoroute situées le long de la frontière entre le département du Nord et le territoire belge.
  • Le montant des larcins atteignait plus d’un million d’euros.

Une organisation franco-belge bien rodée. Samedi, neuf personnes en France et quatre en Belgique ont été mises en examen et placées en détention provisoire. Elles sont soupçonnées de vols de marchandises en bande organisée dans des poids lourds stationnés sur des aires d’autoroute situées le long de la frontière entre le département du Nord et le territoire belge. Le montant des larcins atteint plus d’un million d’euros.

Voilà quatre mois que la police judiciaire – avec l’appui des membres de la brigade de recherche et d’intervention (BRI) – était sur les traces d’individus après l’augmentation du nombre de vols commis dans des camions de marchandises, souvent sur la partie belge des parkings. « L’enquête avait été ouverte en octobre. Les vols étaient quasi quotidiens », souligne une source proche du dossier.

Repérages sur les camions

« Les investigations ont permis de mettre au jour un réseau structuré, raconte cette source. Les commanditaires localisés en Belgique se rendaient sur les aires de repos transfrontalières et effectuaient des repérages sur les camions. Ils sollicitaient ensuite une équipe d’une dizaine de voleurs pour commettre les vols. Les marchandises volées étaient alors rapidement évacuées dans des véhicules utilitaires dérobés et maquillés. »

Dans la nuit du 2 au 3 février, un vol commis sur l’aire d’autoroute de Saint-Aybert, près de Valenciennes, a permis de déclencher les interpellations en flagrant délit. Sept personnes étaient arrêtées dans la métropole de Lille. Quatre autres, suspectés d’être les commanditaires, se faisaient serrer à Charleroi, en Belgique, grâce à une coopération policière franco-belge.

Aliments, électroménager, produits cosmétiques…

Le coup de filet se terminait par deux arrestations au petit matin, dans la banlieue lilloise : deux individus soupçonnés d’être le receleur et le logisticien de l’organisation. Et c’est une véritable caverne d’Ali Baba qu’ont découvert les enquêteurs dans un hangar d’une commune, au sud de Lille.

« Les opérations de fouille des véhicules et de perquisition des lieux de stockage des marchandises ont permis de découvrir de nombreuses palettes d’aliments, d’électroménager, de produits cosmétiques, de chaussures, de vélos et de trottinettes électriques provenant de plusieurs vols », précise la source.

Selon la police, « les profits générés par ces vols dépassent le million d’euros ».