Belfort : Une jeune femme condamnée dans l'affaire de l'agression filmée sur un jeune handicapé

VIOLENCES Trois mineurs ont eux été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire dans l'attente de leur comparution devant le tribunal pour enfants. Une jeune femme complice a écopé de six mois de prison avec sursis

T.G. avec AFP

— 

Le tribunal de Belfort.
Le tribunal de Belfort. — Wikicommons
  • Une jeune femme de 20 ans a écopé de six mois de prison avec sursis et trois mineurs ont été mis en examen après des violences contre un jeune homme déficient intellectuel diffusées sur les réseaux sociaux, a annoncé jeudi le parquet de Belfort.
  • Les quatre individus ont reconnu leur implication.
  • Les mineurs ont été placés sous contrôle judiciaire dans l’attente de leur comparution devant le tribunal pour enfants, et devront « respecter les conditions d’un placement dans un centre éducatif fermé ».

 

L’affaire a fait grand bruit le week-end dernier dans le Territoire de Belfort. Dans la nuit de samedi à dimanche, à Dorans, un jeune homme déficient intellectuel avait été filmé en train de subir de multiples agressions de la part de plusieurs personnes, dont certaines mineures. Une enquête avait été ouverte et confiée à la brigade de recherches de Belfort.

Une personne majeure a écopé de six mois de prison avec sursis et trois mineurs ont été mis en examen après ces violences diffusées sur les réseaux sociaux, a annoncé jeudi le parquet de Belfort. En garde à vue depuis mercredi et déférés jeudi, les quatre individus ont reconnu leur implication, a indiqué dans un communiqué le parquet. Une cinquième personne majeure, également interpellée, a finalement été mise hors de cause, selon la même source.

Une jeune femme de 20 ans condamnée

La personne majeure déférée, dont l’implication est « plus périphérique » et qui n’a « porté aucun coup », a fait l’objet « d’une procédure de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité du chef de violence volontaire aggravée », notamment par la vulnérabilité de la victime. Elle a accepté la peine de six mois de prison avec sursis proposée par le ministère public, selon le communiqué. Selon L’Est Républicain, il s’agit d’une jeune femme de 22 ans.

Les trois mineurs, également mis en cause pour des violences sur un autre jeune majeur présent au moment des faits, ont été présentés au juge des enfants, selon le communiqué. Ils ont été mis en examen pour violence volontaire aggravée et pour diffusion de l’enregistrement des images des deux agressions, notamment.

Conformément aux réquisitions du parquet, ils ont été placés sous contrôle judiciaire dans l’attente de leur comparution devant le tribunal pour enfants. Ils ont interdiction d’entrer en relation avec les victimes et de paraître dans le Territoire de Belfort et devront « respecter les conditions d’un placement dans un centre éducatif fermé », selon le parquet.