Pays-de-la-Loire : 210 postes sauvés chez Earta, qui emploie des personnes handicapées

SOCIAL La justice a validé, mercredi, la reprise d’Earta par la branche entreprises d’APF France Handicap

20 Minutes avec AFP

— 

Au sein de l'entreprise Earta, sur le site de Voivre-les-Le-Mans
Au sein de l'entreprise Earta, sur le site de Voivre-les-Le-Mans — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

La mobilisation a payé. Mercredi soir, la justice a validé la reprise de 210 des 235 salariés d’Earta, cette entreprise adaptée des Pays-de-la-Loire spécialisée dans la gestion des invendus de presse. Finalement, c’est l’offre de la branche entreprises d’APF France Handicap (ex Association des paralysés de France) qui a été validée, a indiqué Didier Rio, l’ancien gérant d’Earta. Sur les 235 salariés, pour la plupart en situation de handicap, 210 ont été repris, les 25 restants ayant fait l’objet de mesures de départ à la retraite.

La société Earta, dont les usines se situent dans la Sarthe et en Loire-Atlantique, avait été placée en redressement judiciaire à l’automne 2020 après la perte de son activité de gestion des invendus de la presse pour la SAD, une filiale de l’ex-messagerie de presse Presstalis (devenue France Messagerie après un dépôt de bilan en avril 2020).

Production de tôlerie

« C’est énorme humainement qu’il n’y ait pas eu de casse sociale dans le contexte actuel et c’est une vraie reconnaissance pour les salariés de voir que deux grandes associations, l’APF et l’Adapei, avaient vraiment envie de reprendre Earta après un audit social et industriel », a réagi Didier Rio. Selon lui, APF Entreprises devrait réorienter la production sur la tôlerie fine et les masques.

Créée en 2001, l’entreprise Earta accueille des travailleurs en situation de handicap souvent victimes de traumatismes crâniens qui ont entraîné chez ces personnes une incapacité partielle de travail.