Finistère : Vingt-sept ans de prison pour les trois accusés de l’assassinat d’un boulanger

VERDICT La victime avait été abattue de deux balles dans la tête le 23 août 2018

J.G. avec AFP

— 

Illustration du code pénal, ici au sein de la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine, à Rennes.
Illustration du code pénal, ici au sein de la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine, à Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

Le guet-apens s’était achevé dans un bain de sang le 23 août 2018 à Plonévez-du-Faou. Alors qu’il partait travailler peu après minuit, un boulanger-pâtissier de 44 ans avait été abattu de deux balles dans la tête devant la porte de son domicile.

Jugés pour assassinat et complicité d’assassinat, deux hommes et une femme ont été condamnés vendredi par la cour d’assises du Finistère à 27 ans de réclusion criminelle chacun. Le ministère public avait requis la réclusion criminelle à perpétuité assortie d’une période de sûreté des deux tiers pour les trois accusés, à savoir l’épouse de la victime dont il était séparé depuis deux ans, le nouveau compagnon de celle-ci ainsi que l’ancien associé et ami de ce dernier.

La compagne de la victime également visée

Les deux premiers, âgés de 50 ans, ont été reconnus coupables de complicité d’assassinat et de complicité de tentative d’assassinat, tandis que le troisième, âgé de 41 ans, a été condamné pour assassinat et tentative d’assassinat. La compagne de la victime, âgée de 27 ans et présente à l’audience avait également été atteinte d’une balle dans la tête mais s’en était miraculeusement sortie.

Alors que la femme n’a pas vraiment expliqué pourquoi elle avait eu l’idée de supprimer son ex, son nouveau compagnon a reconnu avoir demandé à son ami et associé de tuer le boulanger-pâtissier « par amour » pour sa compagne. L’ancien militaire et membre du gang de motards Hells Angels, a quant à lui assuré être passé à l’acte « pour avoir la paix » face à l'« insistance » de la commanditaire.