Marseille : Dix-huit mois de prison ferme requis contre un ancien député socialiste

POLITIQUE Dix-huit mois de prison ferme ont été requis contre Jean-Pierre Maggi, ancien député socialiste et ancien maire de Velaux près d’Aix-en-Provence

20 Minutes avec AFP

— 

Jean-Pierre Maggi (ici à gauche) est l'ancien maire de Velaux et un ancien député socialiste des Bouches-du-Rhône
Jean-Pierre Maggi (ici à gauche) est l'ancien maire de Velaux et un ancien député socialiste des Bouches-du-Rhône — : VILLALONGA KARINE/SIPA

Il est soupçonné d’avoir favorisé l’embauche de sa compagne, de jeunes de sa commune et de plusieurs de chez proches chez les pompiers des Bouches-du-Rhône, qu’il présidait de 1997 à 2013. Le procureur du tribunal correctionnel de Marseille a requis dix-huit mois de prison ferme, à exécuter sous bracelet électronique, contre Jean-Pierre Maggi, ancien député socialiste de 2012 à 2017 et ancien maire de Velaux, près d’Aix-en-Provence, entre 1977 et 2020.

Plus précisément, quatre ans de prison, dont ces 18 mois ferme, et une privation des droits civils et civiques pendant cinq ans ont été réclamés à l’encontre de Jean-Pierre Maggi, jugé depuis ce lundi et poursuivi notamment pour « prise illégale d’intérêts », favoritisme et détournement de fonds.

Dans ses réquisitions, le procureur a dénoncé « un comportement qui affaiblit le système démocratique et le pacte social », estimant que l’élu s’était « approprié à des fins personnelles des pouvoirs dont il dispose pour servir l’intérêt public ». « Monsieur Maggi est effondré, atterré », par les réquisitions, a assuré son avocat Me Gilbert Sindrès. Le jugement doit être rendu ce jeudi.