Nice : Un patron de boulangeries condamné à deux ans de prison pour ne pas avoir déclaré 1,9 million d’euros

FRAUDE L’homme, dont plusieurs biens ont été confisqués, devra régler une amende de 100.000 euros, assortie d’une interdiction de gérer une entreprise pendant dix ans

F.Bi.

— 

Dans une boulangerie (Illustration)
Dans une boulangerie (Illustration) — F. Lancelot - Sipa

Il en aura fallu des baguettes et des croissants non déclarés… Grâce à des caisses enregistreuses « magiques », selon Nice-Matin, le patron de six boulangeries installées sur la Côte d'Azur a réussi à écouler au black pour 1,9 million d’euros de marchandises avant de se faire pincer. Jugé par le tribunal correctionnel de Nice, Jean-François Panier, 53 ans, a été condamné mardi à deux ans de prison fermes et trois autres avec sursis.

L’homme, dont plusieurs biens ont été confisqués, devra également régler une amende de 100.000 euros, assortie d’une interdiction de gérer une entreprise pendant dix ans, a confirmé à 20 Minutes le procureur de la République de Nice Xavier Bonhomme.

L’associé de l’homme d’affaires est aussi condamné, pour sa part à trois ans de prison dont deux avec sursis et 50.000 euros d’amende. Trois autres personnes, des membres de la famille Panier, ont écopé d’un an avec sursis et également d’une interdiction de gérer une entreprise pendant dix ans. Pour recel d’abus de bien sociaux.