Coronavirus dans le Maine-et-Loire : Les parents opposés au port du masque à l’école déboutés par la justice

CONSEIL D'ETAT Un collectif de 183 familles du Maine-et-Loire avait saisi le Conseil d’Etat

J.U.

— 

Un dessin d'un enfant portant un masque (illustration)
Un dessin d'un enfant portant un masque (illustration) — Ramon Espinosa/AP/SIPA

Ils vont devoir continuer à envoyer leurs enfants à l’école masqués. Lundi, le collectif de parents du Maine-et-Loire, qui se mobilisait contre cet aspect du protocole sanitaire, a été débouté par la justice. Fin décembre, 183 familles avaient déposé un référé liberté afin de saisir en urgence le juge administratif. Elles expliquaient notamment s’inquiéter sur les conséquences du port du masque sur la santé physique et mentale des plus petits.

Comme d'autres parents précédemment en France, la requête a été rejetée. Selon le Conseil d’Etat, qui rappelle le contexte épidémique et le choix du gouvernement de maintenir les écoles ouvertes, « l’obligation faite aux enfants de porter le masque à l’école et dans les lieux de loisirs périscolaires ne porte pas d’atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales des enfants ».

Vers une saisie de la Cour européenne des droits de l’homme

Sur sa page Facebook, le collectif Questions Masques Enfants 49 annonce qu’il ne baissera pas les bras. Il envisage « de porter ce litige devant la Cour européenne des droits de l’homme pour dénoncer une décision qui [nous] paraît incompatible avec les normes définies par l’article 6 de la Convention européenne des droits de l’homme. » « Nous appelons tous les collectifs de France à se joindre à nous dans cette procédure. Un collectif d’ avocats est aussi en cours de formation afin de porter cette action. »