Gard : Après l’accident mortel à contresens sur l’autoroute, le chauffeur du camion mis en examen

ENQUETE Trois personnes sont décédées dans la nuit de vendredi à samedi

N.B.

— 

L'autoroute A9 à Montpellier (illustration)
L'autoroute A9 à Montpellier (illustration) — N. Bonzom / Maxele Presse

Le chauffeur d’un poids lourd, soupçonné d’avoir causé un accident mortel, dans la nuit de vendredi à samedi, sur l’autoroute A9, à Nîmes (Gard), a été mis en examen pour « homicide involontaire aggravé par la mise en danger d’autrui », a appris 20 Minutes auprès d’Eric Maurel, le procureur de la République de Nîmes.

Une voiture a été percutée de plein fouet, et ses trois occupants ont été tués, tandis que le camion circulait à contresens, « probablement depuis cinq ou six kilomètres », avaient précisé les sapeurs-pompiers, samedi. Les victimes seraient un homme de 48 ans et une femme de 44 ans qui portaient sur elles des passeports de nationalité portugaise. La troisième victime, dénuée de papier d’identité, serait âgée d’une vingtaine d’années.

Pas d’explications

Le chauffeur du camion, un Polonais de 62 ans, placé en garde à vue samedi, a été laissé libre par le juge d’instruction à l’issue de son défèrement, indique le procureur. Il n’a pas pu donner d’explications sur le fait qu’il a pris l’autoroute en sens inverse.

Il ne roulait pas sous l’emprise de l’alcool, mais les résultats des analyses toxicologiques ne sont pas encore connus. Par ailleurs, si le sexagénaire présentait des symptômes de fièvre, il ne s’agit pas du Covid-19, précise le procureur de la République de Nîmes.