Affaire Duhamel : Le parquet de Paris ouvre une enquête pour « viols sur mineur de 15 ans »

FAIT DIVERS Accusé d'inceste sur un de ses beaux-fils dans un livre à paraître jeudi, le politologue Olivier Duhamel a démissionné de toutes ses fonctions

Vincent Vantighem

— 

Paris, le 19 mai 2016. Olivier Duhamel est accusé d'inceste dans un livre écrit par sa belle-fille, Camille Kouchner.
Paris, le 19 mai 2016. Olivier Duhamel est accusé d'inceste dans un livre écrit par sa belle-fille, Camille Kouchner. — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Les faits semblent prescrits. Mais le parquet de Paris a, tout de même, décidé d’ouvrir, ce mardi, une enquête préliminaire pour « viols et agressions sexuelles sur un mineur de 15 ans par personne ayant autorité » afin de faire toute la lumière sur « l'affaire Duhamel ». Politologue de renom, président de la Fondation nationale des Sciences politiques (FNSP) et collaborateur de la chaîne LCI et de la radio Europe 1, Olivier Duhamel a démissionné, lundi, de toutes ses fonctions après avoir été accusé d’inceste sur un de ses beaux-fils dans un livre à paraître jeudi. « Étant l’objet d’attaques personnelles, et désireux de préserver les institutions dans lesquelles je travaille, j’y mets fin à mes fonctions », a-t-il écrit sur Twitter quelques heures avant de fermer son compte.

Intitulé La Familia grande, l'ouvrage a été écrit par Camille Kouchner, la belle-fille d’Olivier Duhamel. Noir sur blanc, elle l’accuse d’avoir agressé sexuellement son frère jumeau quand il avait 14 ans. « J’avais 14 ans et j’ai laissé faire (…). J’avais 14 ans, je savais et je n’ai rien dit », écrit-elle notamment, selon des extraits du livre publiés par Le Monde et L'Obs.

Une précédente procédure classée sans suite en 2011

Selon le récit de Camille Kouchner, cette affaire d'inceste était connue dans le cercle familial mais faisait l'objet d'une véritable omerta. Dans les colonnes de L'Obs, elle justifie sa démarche. « Mon livre raconte à quel point beaucoup de gens étaient au courant. (...) Bien sûr, j’ai pensé que mon livre pouvait paraître obscène à cause de la notoriété de ma famille. Puis je me suis dit : "c’est justement pour ça qu’il faut le faire" », explique-t-elle aussi.

Comme le laissait entendre l'article du Monde consacré à ce sujet, ce n'est toutefois pas la première fois que les faits sont ainsi dénoncés. Dans son communiqué, le parquet de Paris confirme en effet qu'une précédente procédure a été classée sans suite en 2011. Celle-ci n'avait donné lieu à « aucun dépôt de plainte de la victime ni à aucune audition du mis en cause », précise toutefois le parquet.

Cette fois-ci, difficile de penser qu'Olivier Duhamel ne sera pas entendu au regard de la médiatisation de sa mise en cause. L'enquête préliminaire a été confiée à la Brigade des mineurs. Elle « s'attachera à faire la lumière sur les faits, à identifier toute autre victime potentielle et à vérifier l'éventuelle prescription de l'action publique », indique encore le parquet.