Affaire Epstein : L’agent français Jean-Luc Brunel mis en examen et placé en détention provisoire

ENQUETE Arrêté mercredi à l’aéroport Charles de Gaulle, l’agent de mannequins est suspecté d’avoir joué les rabatteurs pour Jeffrey Epstein

P.B et V.V.

— 

Jean-Luc Brunel au début des années 2000 (profil Myspace).
Jean-Luc Brunel au début des années 2000 (profil Myspace). — MYSPACE

Il a passé une partie de la semaine en garde à vue. L’agent de mannequins Jean-Luc Brunel a finalement été déféré devant un juge d’instruction vendredi soir dans le cadre de l’enquête sur les agissements de Jeffrey Epstein. Il a été mis en examen pour « viols sur mineur de plus de 15 ans » et « harcèlement sexuel », indique le parquet de Paris ce samedi matin.

Par ailleurs, il a été placé sous le statut de témoin assisté pour les faits de « traite des êtres humains aggravée au préjudice de victimes mineurs au fin d’exploitation sexuelle » et placé en détention provisoire. Une décision qui pourrait avoir été motivée par la crainte d’un risque de fuite de l’intéressé.

En partance pour l’Afrique

Arrêté mercredi à l’aéroport Charles de Gaulle alors qu’il tentait de rejoindre le Sénégal, le septuagénaire est soupçonné d’avoir joué les rabatteurs pour Jeffrey Epstein, en organisant notamment le « transport et l’hébergement de jeunes filles ou de jeunes femmes » pour le compte de l’Américain aujourd’hui décédé, selon le parquet. Ouverte après le suicide de Jeffrey Epstein, en août 2019, l’enquête française confiée à l’Office central pour la répression de la violence aux personnes (OCRVP), a semblé piétiner pendant près de 18 mois, avec de nombreux faits dénoncés aujourd’hui prescrits. Mais tout s’est accéléré mercredi, avec l’interpellation de Jean-Luc Brunel par la police aux frontières à Roissy.

« En entendant la nouvelle [de son arrestation], j’ai pleuré de joie », a réagi auprès de 20 Minutes Thysia Huisman, une ex-mannequin néerlandaise qui affirme avoir été droguée et violée par Jean-Luc Brunel à Paris en 1991, quand elle avait 18 ans. « On attend ça depuis si longtemps, j’espère que toutes les victimes obtiendront justice. » « C’est ce qu’attendaient les victimes depuis de longues années, pour certaines depuis plus de trente ans », a réagi pour sa part l’avocate Anne-Claire Lejeune, qui défend plusieurs plaignantes. « Cette mise en examen matérialise la parole des victimes et donne du sens à ce qu’elles ont dit toutes ses années », a-t-elle ajouté.

Invisible depuis des années

Quasi disparu des radars depuis des années, Jean-Luc Brunel a été accusé aux Etats-Unis par au moins deux femmes d'avoir joué le rabatteur pour Jeffrey Epstein, amenant aux Etats-Unis des « jeunes filles » de milieux modestes en leur faisant miroiter des jobs dans le mannequinat.

Financier milliardaire, Jeffrey Epstein avait lui été inculpé en juillet 2019 aux Etats-Unis pour avoir organisé, entre 2002 à 2005, un réseau de jeunes filles qu’il aurait exploitées sexuellement. Il s’est suicidé dans sa prison new-yorkaise début août 2019.