Avignon : La victime de l’agression raciste obligée de porter plainte pour être reconnue par la justice

AGRESSION La victime d’une agression raciste à Avignon le 29 octobre par un homme qui portait une veste de Génération identitaire, a été obligée de porter plainte pour ne pas être oublié par la justice

A.M.

— 

Une veste « Défend Europe » de Génération identitaire, un groupuscule d'extrême droite.
Une veste « Défend Europe » de Génération identitaire, un groupuscule d'extrême droite. — ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Une affaire qui avait fait grand bruit, avant de tomber dans l’oubli. L’homme victime d’une agression raciste le 29 octobre dernier à Avignon(Vaucluse) par un assaillant qui portait une arme, et une veste du groupuscule d'extrême droite Génération Identitaire, a été obligé de porter plainte pour ne pas être oublié par la justice, révèle Mediapart. Après avoir été agressée par cet homme de 33 ans, la victime avait prévenu la police. Qui avait fini par l’abattre face à ses menaces avec une arme.

Des policiers le dissuadent de porter plainte

Des médias avaient dans un premier temps évoqué une attaque terroriste avec des « Allah Akbar », la procureur de la République d’Avignon, Philippe Guémas, avait rapidement écarté cette piste en expliquant que « l’individu est français, né en France, âgé de 33 ans et n’a rien à voir avec la religion musulmane ». Sans mentionner sa proximité avec la mouvance d’extrême droite.

L’homme agressé, de confession musulmane, a prévenu la police et a été auditionnée le jour même des faits, mais depuis, plus rien. Une enquête a été ouverte pour tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité publique, mais elle exclut l’agression initiale. Son avocat Me Ouadie Elhamamouchi a été obligé d’adresser une plainte directement au procureur alors que des policiers avaient déconseillé à son client de déposer plainte. Personne ne l’a convoqué devant la justice, aucun représentant de l’Etat ne l’a contacté et aucune aide psychologique ne lui a été proposée.