Bouches-du-Rhône : L’ancien maire du village de Peypin accusé d’avoir détourné 30.000 euros de fonds publics

FONDS PUBLICS Albert Sale a été placé en garde à vue pour des soupçons d'heures supplémentaires fantômes

C.M

— 

Illustration d'une mairie.
Illustration d'une mairie. — GILE Michel/SIPA

L’ancien maire de Peypin, petite commune de 5.000 habitants dans les Bouches-du-Rhône, a été placé en garde à vue ce mercredi aux côtés de deux autres collaborateurs. Le parquet de Marseille a ensuite exigé le renvoi de l’élu devant le tribunal correctionnel pour détournement de fonds publics.

Aujourd’hui conseiller municipal, Albert Sale est soupçonné d’avoir détourné plus de 30.000 euros. La directrice générale des services est également poursuivie pour les mêmes motifs. Comme l’explique le parquet dans un communiqué, cette somme aurait servi à rémunérer des heures supplémentaires fictives au bénéfice du chef du service urbanisme.

Un complément de salaire automatique

Étalée de 2014 à 2018, cette rémunération était versée comme un « complément automatique » de salaire « et ce, quelle que soit la réalité des heures réellement effectuées » explique la procureure de Marseille Dominique Laurens.

Le chef de l’urbanisme comparaîtra donc aux côtés de ses deux collaborateurs pour recel de détournement de fonds publics et faux et usage de faux. En attendant l’audience fixée au 19 mai 2021, les trois mis en cause sont placés sous contrôle judiciaire.

Municipales, le troisième tour