Immeubles effondrés à Marseille : Mise en examen de l'ancien adjoint au maire Julien Ruas et d'un syndic

ENQUETE L’ancien adjoint au maire Julien Ruas et le syndic en charge de l’immeuble situé au 65, rue d’Aubagne ont été mis en examen dans le cadre de l’enquête sur l’effondrement des immeubles

M.Cei. avec AFP

— 

Des pompiers devant l'un des immeubles qui s'est effondré rue d'Aubagne
Des pompiers devant l'un des immeubles qui s'est effondré rue d'Aubagne — Gérard Julien / AFP

Julien Ruas, ancien adjoint au maire en charge de la prévention et de la gestion des risques dans l’équipe de Jean-Claude Gaudin, l’ancien maire LR de Marseille​, et le cabinet Liautard, syndic de la copropriété du 65, rue d’Aubagne, le seul des deux immeubles qui était occupé au moment de la catastrophe, ont été mis en examen dans l’enquête ouverte après l'effondrement de deux immeubles qui avait fait huit morts à Marseille le 5 novembre 2018, a-t-on appris jeudi auprès du parquet

Julien Ruas, devenu élu d’opposition, siège toujours au conseil municipal, dont une nouvelle session, prévue ce lundi, sera notamment consacrée aux questions de logement dans la deuxième ville de France, près de deux ans après le drame de la rue d’Aubagne.

Une décision « extrêmement symbolique »

« Nous sommes dans une suite logique, réagit auprès de 20 Minutes Me Brice Grazzini, avocat de plusieurs familles de victimes. Là, on est quand même sur un gros coup, même si mes clients auraient voulu que ce soit le maire de Marseille l’époque, Jean-Claude Gaudin, qui soit mis en examen. Mais ce n’est pas possible au regard de la loi. Cela reste toutefois extrêmement symbolique. » Contacté par l’AFP, Julien Ruas, n’a pas réagi pour l’heure.

Ces mises en examen surviennent dans le cadre d’une information judiciaire ouverte notamment pour homicides et blessures involontaires et mise en danger de la vie d’autrui, et succèdent à celle du bailleur social Marseille Habitat.