Saint-Brieuc : L’hôpital condamné après la mort d’un homme qui avait appelé le Samu à l’aide

FAUTE Le régulateur du Samu avait demandé à la victime de venir à pied à l'hôpital, situé tout près de son logement

C.A.

— 

Illustration d'une ambulance de secours du Samu, ici à Rennes.
Illustration d'une ambulance de secours du Samu, ici à Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

Le centre hospitalier Yves Le Foll de Saint-Brieuc (Côtes d’Armor) a été condamné à verser plus de 50.000 euros à la famille d’un homme décédé en 2013 après un refus de prise en charge de la part du Samu, rapporte Ouest-France. Le tribunal administratif de Rennes a rendu sa décision lundi, sept ans après la mort du patient.

Ce dernier avait appelé le Samu à plusieurs reprises pour les alerter de suspicions d’hémorragies dont il était victime. Le 15 avait refusé de lui envoyer une ambulance, au motif que le malade habitait à 500 mètres de l’hôpital Yves Le Foll de Saint-Brieuc. Le régulateur lui avait demandé de venir à pied ou de faire appel à une ambulance.

Les secours s'étaient déplacés trop tard

Le lendemain, sa sœur, qui avait la tutelle de l’homme de 38 ans, avait rappelé le Samu pour leur expliquer que son frère n’avait pas les moyens de payer une ambulance. Les secours avaient fini par se déplacer mais trop tard. L’homme était décédé à son arrivée à l’hôpital.

L’avocat de l’hôpital avait estimé qu’il « était impossible de savoir qu’il y avait une telle urgence ». Le tribunal administratif a donné raison à la famille et condamné l’établissement de soins.