Meurthe-et-Moselle : Les détecteurs de métaux personnels sont interdits

ALLIANCE PERDUE Un arrêté préfectoral interdit l’utilisation sans autorisation spécifique des « poêles à frire » des particuliers

G.V.

— 

Cesson (Seine et Marne), le 01 septembre 2015. Guillaume sonde le sol à l'aide de son détecteur de métaux.
Cesson (Seine et Marne), le 01 septembre 2015. Guillaume sonde le sol à l'aide de son détecteur de métaux. — V. VANTIGHEM

Terminées les sorties en famille armées d’une « poêle à frire. » Terminés les espoirs cachés de pièces d’or ou de trésors enfouis. Un arrêté préfectoral interdit l’utilisation des détecteurs de métaux des particuliers en Meurthe-et-Moselle, rapporte L’Est Républicain.

Il faut dire que le sous-sol du département est particulièrement riche… en objets de guerre métallique. Suffisamment pour mettre à jour des obus et grenades qui au final mobilisent « de façon intempestive » les services de déminages. Des services déjà très sollicités par les opérations du quotidien mais surtout contre la lutte antiterroriste.

L’usage des détecteurs de métaux est donc interdit pour toutes les utilisations sauf, précisent nos confrères, à obtenir « une dérogation via le Service régional de l’archéologie, de faire partie d’un service de déminage civil ou militaire ou d’une société spécialisée dans la dépollution pyrotechnique sur les chantiers ».