Marseille: Deux agents du guichet asile de la préfecture écroués pour avoir demandé de l'argent pour modifier des dossiers

CORRUPTION L'enquête, démarrée à la suite de la dénoncitation d'un particulier, a abouti à la mise en examen de neuf personnes 

20 Minutes avec AFP

— 

Marseille le 15 novembre 2011 - La préfecture des bouches du rhone
Marseille le 15 novembre 2011 - La préfecture des bouches du rhone — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Deux agents de la préfecture des Bouches-du-Rhône ont été mis en examen et écroués après avoir demandé de l’argent à des demandeurs d'asile pour modifier leurs dossiers, a annoncé jeudi le parquet de Marseille.

Profitant d’une faille du système, deux agents de la préfecture gérant les demandes d’asile avaient sollicité et obtenu de l’argent en échange de leur intervention pour modifier la situation administrative de certains demandeurs, dans leurs dossiers, et les aider à obtenir des documents, précise le communiqué de la procureure de la République de Marseille Dominique Laurens.

Un contractuel et un adjoint administratif

En tout, neuf personnes, dont ces deux agents (un contractuel et un adjoint administratif), ont été mises en examen dans le cadre d’une enquête ouverte pour « corruption active et passive, trafic d’influence actif et passif, aide à l’entrée et au séjour irrégulier d’un étranger en bande organisée et association de malfaiteurs ».

Quatre d’entre eux, dont ces deux agents, ont été placés en détention provisoire.

L’enquête, confiée à la Direction interrégionale de la police judiciaire de Marseille (DIPJ) et à la police aux frontières avait débuté le 2 juillet à la suite de la dénonciation d’un particulier.