Rennes : Condamné pour avoir crié « Allahou Akbar » deux jours après l’attentat de Nice

JUSTICE L’homme a été interpellé samedi dans le hall de la gare de Rennes

J.G.

— 

La cité judiciaire de Rennes, qui abrite le tribunal de grande instance.
La cité judiciaire de Rennes, qui abrite le tribunal de grande instance. — C. Allain / 20 Minutes

Un homme d’une quarantaine d’années a été jugé mardi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Rennes pour apologie du terrorisme. Selon Ouest-France, l’individu aurait proféré des menaces terroristes samedi après-midi dans le hall de la gare de Rennes, criant notamment « Allahou Akbar, vivement les prochains attentats ». Ces menaces intervenaient deux jours après l’attentat qui a fait trois morts dans la basilique Notre-Dame de Nice.

Lors de sa garde à vue, les policiers ont découvert que l’individu avait déjà fait l’objet de plusieurs mains courantes depuis 2016 pour apologie du terrorisme. Lors de l’audience, son avocate a plaidé la relaxe, évoquant notamment les antécédents psychiatriques de son client. Le tribunal l’a finalement condamné à un an de prison, dont huit mois avec sursis probatoire.