Coronavirus : Le procès Pastor en appel devra être à nouveau reprogrammé

CRISE SANITAIRE Il s'est ouvert lundi mais les avocats de la défense et le président de la cour d'assises d'appel ont demandé une nouvelle audience

20 Minutes avec AFP

— 

Des dossiers du procès Pastor
Des dossiers du procès Pastor — BORIS HORVAT / AFP

Le confinement avait déjà interrompu, en mars, le procès en appel de Wojciech Janowski, condamné en première instance à la perpétuité pour avoir commandité l’assassinat de sa belle-mère, la milliardaire monégasque Hélène Pastor. Relancée lundi, l’audience a à nouveau été reportée, peu après son ouverture.

« Le pire scénario serait que ce procès commence et qu’avant son terme, nous soyons contraints comme au mois de mars d’y mettre fin », a avancé Me Jean-Robert Phung, avocat de l’un des cinq protagonistes présumés du guet-apens mortel jugés en appel.

Au final, tous les avocats de la défense ont demandé de concert le renvoi du procès, qui devait réunir pendant un mois dans une salle sans fenêtre une cinquantaine de personnes, mettant en avant le contexte sanitaire.

« La vie, la vie judiciaire » devait continuer

De plus, la demande de disjonction du tireur présumé, dont l’avocat était retenu par un autre procès, rendait aussi impossible « l’examen d’un fait d’accusation », a expliqué le président de la cour d’assises d’appel, qui a ordonné « le renvoi de l’affaire » sine die.

L’avocat général avait pourtant réclamé le maintien du procès, arguant que « la vie, la vie judiciaire » devait continuer. Il avait aussi fait valoir l’importance de rejuger rapidement les accusés dont quatre sont en détention depuis plus de six ans.

« La France est obligée de rendre sa justice dans un délai pas trop long », avait-il insisté, ajoutant qu’ils demanderaient sans doute une remise en liberté pour délai déraisonnable avant leur jugement en appel.