Affaire Mila : Un jeune Gersois condamné pour avoir menacé l’adolescente qui a critiqué l’islam

JUSTICE Prison ferme pour cet homme sous curatelle qui avait menacé de mort l’adolescente iséroise auteure d’une vidéo virale critiquant l’islam

20 Minutes avec AFP

— 

Une pétition a même été lancée pour soutenir Mila.
Une pétition a même été lancée pour soutenir Mila. — Capture d'écran Twitter

Il fait partie de ceux qui se sont acharnés sur Mila, l’adolescente iséroise qui a publié en janvier une vidéo virale critiquant l'islam avec virulence. Il l’a même menacée de mort. Un jeune homme de 23 ans a été condamné ce jeudi à trois ans de prison dont 18 mois ferme par le tribunal correctionnel d’Auch, dans le Gers.

Le prévenu, qui est sous curatelle et vit dans un foyer pour adultes handicapés, avait déjà été condamné pas plus tard que le 10 septembre pour avoir menacé des jeunes filles dans un bus. Il est aussi attendu prochainement devant le tribunal de Tarbes, sa ville natale, dans un dossier de stupéfiants.

Le « droit au blasphème »

La vidéo de Mila avait déclenché un tel déferlement de menaces que l’adolescente avait dû quitter son lycée. Elle avait aussi reçu de nombreux soutiens, dont celui du Président de la République en personne. Emmanuel Macron avait alors affirmé dans un entretien au Dauphiné Libéré « le droit au blasphème » et à « critiquer les religions ».

L’affaire avait poursuivi Mila jusqu’à cet été où, pendant un séjour linguistique à Malte, elle avait été menacée de mort et de viol par un Algérien vivant en France. Ce dernier a d’ailleurs été condamné par la justice maltaise.

D’autres personnes sont mises en examen pour des menaces ou pour avoir diffusé les coordonnées de la jeune fille.