Affaire Agnès Leroux : Le parquet fait appel de la libération de Maurice Agnelet

SUSPENSIF La procureure de Caen estime que les raisons médicales invoquées ne justifient pas une libération

20 Minutes avec AFP

— 

Maurice Agnelet à l'issue de son procès le 11 avril 2014 à Rennes
Maurice Agnelet à l'issue de son procès le 11 avril 2014 à Rennes — Jean-Sebastien Evrard AFP

« On considère que la libération anticipée pour raison médicale n’est pas justifiée ». Le parquet a fait appel d’une décision qui devait aboutir à la libération de Maurice Agnelet, 82 ans, reconnu coupable en 2014 du meurtre d’Agnès Le Roux, riche héritière du casino de Nice, a-t-on appris auprès de la procureur de la République de  Caen Amélie Cladière.

Condamné en 2014 à 20 ans de réclusion pour le meurtre d’Agnès Le Roux, Maurice Agnelet avait obtenu le 8 septembre du tribunal d’application des peines de Caen une suspension de peine pour raison médicale, selon son avocate Katia Gabriel.

Des troubles physiques et mentaux, selon son avocate

« Quand l’état de santé devient incompatible avec la détention, la peine est suspendue : c’est le sens de la décision prise par le tribunal d’application des peines », avait-elle expliqué mi-septembre, précisant qu'« aucune date de libération n’était encore fixée ».

« Les conditions de sa libération ne sont pas effectives, car cela nécessite un accompagnement médical », avait aussi indiqué Me Katia Gabriel. Selon elle, Maurice Agnelet, qui est incarcéré à la prison de Caen, souffre de troubles physiques et mentaux. « Il a une attitude relativement passive face aux événements », avait-elle déclaré.