Mort d’Aboubacar Fofana à Nantes : Une reconstitution pour vérifier les explications du policier

JUSTICE Le jeune homme avait été tué lors d'un contrôle de police quartier du Breil. Le CRS mis en examen affirme qu'il s'agissait d'un accident

F.B.

— 

Des habitants déposent des fleurs sur les lieux du drame, quartier Breil-Malville à Nantes.
Des habitants déposent des fleurs sur les lieux du drame, quartier Breil-Malville à Nantes. — F.Brenon/20Minutes

Elle est extrêmement attendue. Voilà déjà plus de deux ans qu’Aboubacar Fofana a perdu la vie à l’âge de 22 ans lors d'un contrôle de police, quartier du Breil-Malville à Nantes. Plus de deux ans également que l’auteur du coup de feu, un CRS âgé de 54 ans, a été mis en examen pour « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner ». L’instruction se poursuit lentement et, ce vendredi après-midi, une reconstitution des faits doit avoir lieu, a-t-on appris, confirmant des informations de Presse Océan et Ouest-France.

Ce moment clé, dont l’objectif pour les enquêteurs et magistrats sera de comprendre ce qui s’est réellement passé le 3 juillet 2018, ne se déroulera pas sur les lieux du drame, rue des Plantes. Elle aura lieu à l’abri des risques de perturbations, dans un lieu clos sécurisé, en présence des témoins.

La thèse de l’accident tient-elle la route ?

Selon les explications fournies le 6 juillet 2018 par le procureur de la République de Nantes, Aboubacar Fofana, qui faisait l’objet d’un mandat d’arrêt, aurait tenté d’échapper à un contrôle de police alors qu’il était seul au volant d’une voiture de marque Nissan. Le policier aurait alors tenté de se saisir du volant et aurait ouvert le feu accidentellement. Dans un premier temps, le CRS avait évoqué la légitime défense avant de changer de version. L’avocat de la mère, de la sœur et du frère de la victime conteste aujourd’hui le caractère accidentel du tir

La mort d’Aboubacar Fofana avait été le point de départ de cinq journées d’émeutes dans les quartiers nantais, marquées par d’importants dégâts.