Haute-Garonne : Après 24 incendies, le pyromane présumé de Villaudric arrêté et mis en examen

ENQUETE La série de feux a démarré en juillet au nord de Toulouse. La plupart ont été provoqués avec des allume-barbecue plantés sur un clou ou une vis

Hélène Ménal

— 

Un champ après un incendie. Illustration.
Un champ après un incendie. Illustration. — Mclean - Shutterstock - Sipa
  • Les gendarmes pensent avoir mis la main sur le mystérieux pyromane qui a traumatisé Villaudric et les villages alentour tout l’été.
  • Ils ont arrêté jeudi un père de famille originaire de la commune qui a été mis en examen ce vendredi.
  • Il est soupçonné d’avoir allumé 24 incendies depuis le mois de juillet.

Les enquêteurs soupçonnent ce père de famille d’être à l’origine des 24 incendies qui ont ravagé tout l’été les champs et broussailles à Villaudric, au nord de Toulouse, et dans les villages voisins, semant une véritable psychose jusqu’à ces derniers jours. L’homme a été interpellé jeudi matin chez lui à Villaudric par les gendarmes « mobilisés massivement et discrètement » depuis un mois sur la piste du pyromane en série.

« Il a été mis en examen pour l’ensemble des faits qu’il ne reconnaît qu’en partie », a annoncé ce vendredi Dominique Alzéari, le procureur de la République de Toulouse. « Il n’a pas pour l’instant donné d’explications construites ou cohérentes, il semble attribuer les faits commis aux effets de certains traitements médicaux », a ajouté le magistrat.

Un récidiviste bien connu de la justice

« Depuis le 16 août plusieurs dizaines de gendarmes se sont investies tous les jours à plein temps sur cette enquête », a indiqué le commandant Louis Boquien, chef d’escadron de la compagnie Toulouse-Saint-Michel. Tests ADN, vérifications des témoignages et des rumeurs, géolocalisation de téléphones, survols des incendies en hélicoptère pour repérer les mouvements suspects… la gendarmerie n’a pas lésiné sur les moyens de réunir des éléments concrets menant au pyromane présumé. Ce dernier utilisait une technique bien à lui : il provoquait la plupart des incendies à l’aide de cubes allume barbecue qu’il plantait sur des clous ou des vis, pour mieux les jeter en passant, à pied ou en voiture.

L’homme est bien connu de la police et de la justice. Entre 2002 et 2019, il a épinglé 17 mentions à son casier judiciaire, du vol à l’usage de stupéfiants, en passant par des délits routiers. Il a aussi été interpellé à deux reprises pour des feux volontaires. « Il encourt 10 ans de prison, même 20, car il est en récidive », souligne Dominique Alzéari « pour ces faits redoutables qui auraient pu être dramatiques avec des mises à feu parfois en zone résidentielle ».

Ce vendredi après-midi, le parquet a requis le placement en détention du suspect « notamment pour sa propre sécurité » tant l’émotion est grande à Villaudric. Le père de famille attendait son passage devant le juge des libertés et de la détention.