Attentat de la rue des Rosiers à Paris : Un suspect arrêté par la police norvégienne

ENQUETE L’attentat du 9 août 1982 avait fait six morts et vingt-deux blessés

20 Minutes avec AFP

— 

Après l'attentat de la rue des rosiers, le 9 août 1982.
Après l'attentat de la rue des rosiers, le 9 août 1982. — Jacques DEMARTHON / AFP

Trente-huit ans après l’attentat de la rue des Rosiers à Paris, qui a fait six morts et 22 blessés, la Norvège a arrêté un homme soupçonné d’être l’un des auteurs de l’attaque, a annoncé la police norvégienne, ce mercredi

La France demandait depuis plusieurs années l’extradition de Walid Abdulrahman Abou Zayed, établi en Norvège depuis 1991, qui a dans le passé nié toute implication dans l’attaque attribuée au groupe palestinien Fatah-Conseil révolutionnaire (Fatah-CR)​ d'« Abou Nidal ».

Un mandat d’arrestation émis par la France

Le 9 août 1982, un attentat perpétré à la grenade et aux pistolets-mitrailleurs contre le restaurant Jo Goldenberg, situé rue des Rosiers à Paris, tenu par une figure de la communauté juive parisienne, avait fait six morts et vingt-deux blessés.

Sans fournir l’identité du suspect, la police antiterroriste norvégienne (PST) a indiqué avoir procédé mercredi à une arrestation en lien avec cette affaire. « Nous pouvons confirmer que PST a arrêté un homme à Skien​ (sud de la Norvège) aujourd’hui (…) sur un mandat d'arrêt européen émis par les autorités françaises », a déclaré une porte-parole de PST, Annett Aamodt.

« Il y a erreur sur la personne »

« Une demande d’extradition a été émise par les autorités françaises, elle va être examinée soigneusement pour voir si les conditions sont réunies », a-t-elle ajouté. L’homme d’une soixantaine d’années, aujourd’hui naturalisé norvégien, nie son implication, affirmant qu'« il y a erreur sur la personne ».

« Mon mari n’a jamais tué personne. Il n’a jamais été en France », avait déclaré son épouse en 2015 en réaction à un mandat d’arrêt international délivré par la France auquel la Norvège n’avait alors pas donné suite.