Affaire Darmanin : Le parquet de Paris ne relance pas l’enquête pour « trafic d’influence »

SUITE Le ministre de l’Intérieur est toujours sous le coup d’une autre procédure, pour viol

R. G.-V. avec AFP

— 

Gérald Darmanin est ministre de l'Intérieur depuis depuis dernier.
Gérald Darmanin est ministre de l'Intérieur depuis depuis dernier. — Stephane de Sakutin/AP/SIPA

Le parquet de Paris a annoncé mercredi qu’il confirmait le classement sans suite, et donc qu'il ne relançait pas l'enquête visant le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, accusé d’avoir abusé de sa position d’élu en 2015 pour obtenir des relations sexuelles.

La plainte pour « abus de faiblesse » de cette habitante de Tourcoing (Nord), qui affirmait avoir été incitée à avoir une relation sexuelle avec Gérald Darmanin, alors maire de la ville, pour obtenir un logement et un emploi, avait été classée sans suite en mai 2018 par le parquet.

Mais mi-juillet, l’association Pourvoir féministe avait demandé à la justice de réexaminer les faits, constitutifs selon elle d’un « trafic d’influence ». Le ministre de l’Intérieur reste par ailleurs visé par une information judiciaire pour viol, relancée en juin après une longue bataille procédurale.