Annecy : Le suspect du coup de feu mortel sur une psychologue mis en examen pour assassinat

ENQUETE La psychologue envisageait de signaler le suspect pour des faits d’agression sexuelle sur mineur de 15 ans

Manon Aublanc
— 
Le tribunal d'Annecy, le 27 novembre 2015.
Le tribunal d'Annecy, le 27 novembre 2015. — JEAN-PIERRE CLATOT / AFP

Soupçonné d’avoir tué une psychologue dans son cabinet, mercredi à Annecy (Haute-Savoie), un homme de 75 ans a été mis en examen pour assassinat et placé en détention provisoire, ce vendredi soir, selon les informations de nos confrères de France Bleu Pays de Savoie.

En garde à vue, le suspect a reconnu le coup de feu, mais il a nié vouloir la tuer. « Âgé de 75 ans, l’auteur présumé des faits n’a jamais été condamné (…) Il reconnaît être venu sur le lieu des faits et reconnaît le coup de feu », a expliqué la procureure de la République Véronique Denizot dans un communiqué de presse.

Un signalement pour agression sexuelle sur mineur

Le septuagénaire aurait agi du fait d'« une information préoccupante (signalement) envisagée par la victime depuis une dizaine de jours et rédigée la veille des faits ». La psychologue, qui ne le suivait pas, envisageait de le signaler pour des faits d’agression sexuelle sur mineur de 15 ans dans le cadre familial.

Selon nos confrères, l’homme a expliqué être venu « pour faire peur à la victime, et récupérer tout document papier ou informatique lié à un signalement le mettant en cause pour des faits d’abus sexuels, et n’avoir fait feu que sous l’effet de la panique ». Agée d’une trentaine d’années et mère d’un enfant de 18 mois, la psychologue, touchée à la tête, est décédée mercredi.