20 Minutes : Actualités et infos en direct
ANIMAUXUn rassemblement organisé contre l’abattage de renards en Seine-Maritime

Un rassemblement organisé contre l’abattage de renards en Seine-Maritime

ANIMAUXLes associations de protection animale se mobilisent contre un arrêté prévoyant l’abattage de 1.430 renards dans le département d’ici fin 2020
Des renards ont été observés à Lille (illustration).
Des renards ont été observés à Lille (illustration). - P.Cecil / Cover Images / SIPA
20 Minutes avec agence

20 Minutes avec agence

Fin juillet, la préfecture de Seine-Maritime a émis un arrêté autorisant l’abattage de 1.430 renards dans le département d’ici le 31 décembre 2020. Une bataille juridique a été engagée contre l’arrêté, mais les associations de protection des animaux ne veulent pas s’arrêter là.

Un rassemblement est organisé le 2 septembre prochain à 14 h 30 devant le tribunal administratif de Rouen. Une heure plus tard, une nouvelle audience aura lieu devant le tribunal administratif concernant l’arrêté d’abattage, rapporte 76actu.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

« C’est la dernière chance »

L’arrêté préfectoral avait fait l’objet d’un premier référé de suspension, déposé par l’association One Voice. Celui-ci a été rejeté par le tribunal administratif le 20 août dernier. Dans la foulée, les associations Aves France, l’Aspas, la Ligue de protection des oiseaux (LPO) de Normandie et le Groupe mammalogique normand ont déposé un nouveau recours.

« Nous comptons montrer que les citoyens de Seine-Maritime sont concernés », a déclaré le président d’Aves France, cité par 76actu. « Avec le premier référé qui a été rejeté, les gens se sont intéressés et ils savent désormais que c’est la dernière chance. »

De son côté, la fondation Brigitte Bardot s’est adressée directement au préfet par la voix de sa présidente. « Monsieur le préfet, ne condamnez pas à mort 1.430 victimes d’un lobby assassin », demande Brigitte Bardot dans un communiqué. « Sinon je vous dénoncerai avec un coup de gueule scandaleux qui ne vous portera pas bonheur ».

Sujets liés