Metz : Un prof de tennis jugé en septembre pour corruption de mineurs

JUSTICE Il est accusé d’avoir eu des conversations à caractère sexuel avec des mineurs sur Internet

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration du tribunal de grande instance de Rennes, au sein de la Cité judiciaire.
Illustration du tribunal de grande instance de Rennes, au sein de la Cité judiciaire. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

C’est une surveillance d’un service d’enquête spécialisé sur Internet qui avait mis fin à ses agissements. Un professeur de tennis sera jugé par le tribunal correctionnel de Metz en septembre pour avoir eu des conversations à caractère sexuel avec des mineurs sur Internet « pendant plusieurs années », a-t-on appris ce jeudi auprès du parquet.

L’homme est poursuivi pour « corruption de mineurs, propositions sexuelles à mineurs de 15 ans par voie de communication électronique et détention d’image à caractère pédopornographique », a ajouté le parquet. « Il lui est reproché d’avoir détenu une photo de mineur, d’avoir eu des conversations avec des personnes se présentant comme mineures et de les avoir incitées à avoir des comportements sexualisés en direct pendant plusieurs années », poursuit le parquet.

Son club l’a mis à pied en juillet

L’homme, dont l’âge n’a pas été précisé, « exerçait depuis très longtemps comme professeur de tennis ». L’Association sportive des postes et des télégraphes (ASPTT) de Metz, où il enseignait, l’a mis à pied en juillet après la révélation des faits.

« A ce stade (de l’enquête), il n’y a pas eu de faits commis au sein du club, uniquement par Internet », a précisé le parquet. Le suspect avait été placé en garde à vue pendant deux jours en juillet. Il a été présenté cette semaine à un juge des libertés et de la détention qui l’a placé sous contrôle judiciaire jusqu’à son procès, prévu le 16 septembre.