Strasbourg : 113 interpellations après les violences du Nouvel An, dont 66 mineurs

JUSTICE Plus de six mois d'enquête ont été nécessaires pour identifier les auteurs

Thibaut Gagnepain

— 

Une voiture brûlée dans le quartier de la Meinau, à Strasbourg.
Une voiture brûlée dans le quartier de la Meinau, à Strasbourg. — FREDERICK FLORIN / AFP

La dernière nuit de la Saint-Sylvestre avait été particulièrement agitée à Strasbourg. Au moins 220 véhicules avaient été incendiés, sans oublier ces scènes de guérillas urbaines dans certains quartiers et des équipages de pompiers agressés.

Plus de sept mois plus tard, la police nationale a publié ce mardi le bilan de sa « cellule Nouvel An », mise en place le 13 janvier dernier. De ce jour-là jusqu’au 6 juillet, « 73 auteurs de violences urbaines dont 47 mineurs » ont été interpellés, écrit-elle dans un communiqué. Si on ajoute à ce total les 40 personnes interpellées le soir même des événements, ce sont « 113 individus dont 66 mineurs » qui ont été mis en cause.

« Une cinquantaine » de poursuites judiciaires

Parmi eux, « une cinquantaine » a fait l’objet de poursuites judiciaires, avec cinq passages en comparution immédiate et « une trentaine de mises en examen ».

« Dans la très grande majorité des cas, les exactions commises étaient le fait d’individus domiciliés sur zone », écrit encore la police nationale.