Affaire Benjamin Griveaux : Piotr Pavlenski refuse l’expertise psychiatrique et risque d’être placé en détention provisoire

JUSTICE L’artiste russe est mis en examen pour « atteinte à l’intimité de la vie privée »

G.D.

— 

Piotr Pavlenski, mis en examen dans l'affaire Benjamin Griveaux après la diffusion d'une vidéo intime
Piotr Pavlenski, mis en examen dans l'affaire Benjamin Griveaux après la diffusion d'une vidéo intime — Christophe Ena / SIPA

Il risque le placement en détention provisoire. L’artiste russe Piotr Pavlenski a refusé de se soumettre à l’expertise psychiatrique demandée par une juge d’instruction, rapporte France Info. Il est mis en examen pour « atteinte à l’intimité de la vie privée » après la diffusion d’une vidéo « à caractère sexuel » de l’ancien porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux.

« Une obligation inutile et vexatoire »

Cette expertise devait être produite avant le 15 juillet, selon un courrier d’une juge d’instruction où elle rappelle que son contrôle judiciaire l’astreint à « envoyer des justifications de soins psychiatriques tous les deux mois ». Tout manquement expose ainsi le mis en examen à une mesure de placement en détention provisoire.

Contacté par France Info, l’avocat de Piotr Pavlenski, Me Yassine Bouzrou, considère l’expertise comme « une obligation inutile et vexatoire ». Son client estime que « nous avons déjà trop d’exemples historiques où, avec l’aide de la psychiatrie, tout ce qui ne correspondait pas à l’idéologie de l’État était nettoyé ».