Elections municipales à Marseille : Quatre personnes en garde à vue dans l’entourage de Samia Ghali pour des suspicions de fraudes aux procurations

FRAUDE AUX PROCURATIONS Quatre personnes, dont un commissaire de police et une colistière de Samia Ghali (DvG), ont été placées en garde à vue à Marseille après des soupçons de fraudes aux procurations pour les élections municipales

A.M.

— 

Samia Ghali, à Marseille, le 4 octobre 2019.
Samia Ghali, à Marseille, le 4 octobre 2019. — Alain ROBERT/SIPA

L’étau semble se resserrer autour de Samia Ghali. Quatre personnes ont été placées en garde à vue à Marseille dans le cadre d’une enquête sur des soupçons de fraude aux procurations lors des municipales,​ confirme à 20 Minutes la procureur de la République, Dominique Laurens, après une information de France Inter. Si l’enquête se concentrait au départ sur le camp de Martine Vassal, les Républicains, après des révélations de France 2 et de Marianne, elle a été élargie au huitième secteur, celui que Samia Ghali, candidate divers gauche, a remporté avec 400 voix d’écart, face au Printemps marseillais.

Parmi les personnes placées en garde à vue, figurerait un commissaire de police très connu des quartiers Nord, mais aussi Marguerite Pasquini, colistière de Samia Ghali qui avait présidé la séance du conseil municipal lors duquel Michèle Rubirola a été élue maire de Marseille, avec le soutien de Samia Ghali. Deux autres militants seraient aussi en garde à vue.