Rixe mortelle à Paris : Le parquet fait appel d’une libération sous contrôle judiciaire du rappeur MHD

JUSTICE En détention provisoire depuis un an et demi, le rappeur MHD est susceptible d’être libéré prochainement

20 Minutes avec AFP

— 

Le rappeur MHD lors d'un concert à l'AccorHotels Arena de Paris, le 17 mars 2018.
Le rappeur MHD lors d'un concert à l'AccorHotels Arena de Paris, le 17 mars 2018. — Edmond Sadaka / Sipa

Le parquet de Paris a annoncé vendredi avoir fait appel d’une ordonnance de libération sous contrôle judiciaire du rappeur MHD prise mardi par un juge. Mohamed Sylla, de son vrai nom, est susceptible d’être libéré prochainement.

L’inventeur autoproclamé de l'« afro-trap », mélange de rap et de musiques africaines, est en détention provisoire depuis le 17 janvier 2019. Il est mis en examen pour « homicide volontaire » dans une affaire de règlement de comptes supposé entre groupes rivaux dans le nord-est de Paris, dans la nuit du 5 au 6 juillet 2018.

Mardi, un juge des libertés et de la détention (JLD) a examiné la prolongation de cette détention provisoire pour l’artiste de 26 ans. Il a rendu une ordonnance de remise en liberté sous contrôle judiciaire, allant à l’encontre des réquisitions du parquet, qui a fait appel de cette décision.

Deux cas de figure pour une libération

Le mandat de dépôt de MHD doit s’achever prochainement, selon une source proche du dossier, et le musicien pourrait être libéré dans deux cas : si l’audience à la chambre d’instruction de la cour d’appel de Paris rejette la demande du parquet d’un maintien en détention, ou plus simplement si cette audience, dont la date n’était pas encore connue vendredi, intervenait après la fin programmée du mandat de dépôt de l’artiste.

Début avril, la cour d’appel avait maintenu en détention MHD, testé positif au coronavirus, infirmant une décision de remise en liberté d’office prise par la juge d’instruction.