Agen : Ils ont construit un lac illégal, prison ferme pour deux dirigeants agricoles

ECLABOUSSURES Deux dirigeants de la Chambre d’agriculture du Lot-et-Garonne ont écopé de peines de prison ferme pour la construction illégale d’un lac d’irrigation

20 Minutes avec AFP

— 

Un système d'irrigation dans un champ. Illustration.
Un système d'irrigation dans un champ. Illustration. — Michel Gile - Sipa

Le lac de Caussade s’étend sur 20 hectares, sur la commune de Pinel-Hauterive, dans le Lot-et-Garonne. Il permet à des agriculteurs d’irriguer leurs cultures en saison sèche. Mais il a aussi été construit en toute illégalité à l’automne 2018. C’est ce qu’a rappelé ce vendredi le tribunal correctionnel d’Agen en condamnant à des peines de prison ferme deux dirigeants de la Chambre d’agriculture du département.

Serge Bousquet-Cassagne, son président, et Patrick Franken, son vice-président issu de la Coordination rurale, ont respectivement écopé de 9 et 8 mois de prison. A quoi s’ajoute pour les prévenus la révocation de sursis prononcés lors de procès antérieurs.

Un compromis pour la suite ?

Les deux hommes, qui ont immédiatement annoncé qu’ils allaient faire appel de ce jugement, doivent par ailleurs s’acquitter de 7.000 euros d’amende chacun. La Chambre d’agriculture, elle, devra payer une amende de 40.000 euros.

Le projet polémique du lac de Caussade a donné lieu depuis 2018 à quatre arrêtés préfectoraux et à cinq procédures judiciaires portées, à l’instar de France Nature Environnement (FNE), par des associations de défense de l’ environnement​.

En mars les élus du Lot-et-Garonne et l’Etat ont proposé aux agriculteurs un compromis leur permettant d’utiliser la retenue d’eau pour irriguer cet été avant une vidange complète à l’automne, prélude à une nouvelle demande d’autorisation.