Affaire des « écoutes » : Nommé garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti retire sa plainte

REMANIEMENT Eric Dupond-Moretti et l’Ordre des avocats de Paris ont suspendu leurs actions en justice, dans l’affaire des « écoutes » concernant Nicolas Sarkozy

20 Minutes avec AFP

— 

Eric Dupond-Moretti, nouveau garde des Sceaux, le 7 juillet 2020 à Paris, avant la passation de pouvoir avec Nicole Belloubet, à laquelle il succède.
Eric Dupond-Moretti, nouveau garde des Sceaux, le 7 juillet 2020 à Paris, avant la passation de pouvoir avec Nicole Belloubet, à laquelle il succède. — Bertrand Guay / AFP

Eric Dupond-Moretti, nommé garde des Sceaux lundi, « a retiré sa plainte » contre X pour « violation de l’intimité de la vie privée et du secret des correspondances » et « abus d’autorité ». Cette démarche avait été entreprise à la suite de la révélation d’investigations d’ampleur menées par le Parquet national financier. Le PNF cherchait à identifier la « taupe » qui aurait pu informer Nicolas Sarkozy et son avocat Thierry Herzog qu’ils étaient sur écoute dans une affaire de corruption.

Le barreau de Paris a lui annoncé mardi dans un communiqué avoir « suspendu » son action en justice concernant cette même enquête préliminaire dans l’attente des résultats, prévus pour le 15 septembre, de l’inspection générale demandée par l’ex-garde des Sceaux Nicole Belloubet.

« Le barreau de Paris considère que cette enquête répond, à ce stade, à son indignation légitime », écrit l’Ordre, demandant que le bâtonnier de Paris, Me Olivier Cousi, soit « entendu personnellement et informé des conclusions de cette enquête ».

« En fonction du rapport qui sera effectué et des décisions qui seront prises, le Barreau de Paris prendra toutes les dispositions qui s’avèrent nécessaires », écrit encore l’Ordre.

Me Olivier Cousi avait annoncé le 25 juin une « action » en justice en réponse à cette enquête préliminaire « hors norme » ayant ciblé des avocats et menée pendant six ans par le Parquet national financier, en marge de l’affaire des « écoutes » visant Nicolas Sarkozy.

Plusieurs ténors du barreau ciblés

Les enquêteurs de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff) ont un temps épluché les factures téléphoniques détaillées (ou « fadettes ») de nombreux ténors du barreau et de leurs collaborateurs, parmi lesquels Mes Eric Dupond-Moretti, Jean Veil, Jacqueline Laffont, Pierre Haïk, Hervé Témime ou Marie-Alix Canu-Bernard mais aussi d’une magistrate, ou des lignes fixes du PNF. Certains avocats ont même été géolocalisés.

A la suite d’un rapport sur les investigations du PNF fourni par la procureure générale de Paris Catherine Champrenault, Nicole Belloubet avait diligenté le 1er juillet une inspection générale.