Affaire Gérald Thomassin : Un non-lieu pour l’ex-acteur accusé du meurtre d’une postière en 2008

FEMINICIDE L’ancien acteur Gérald Thomassin, tombé de longue date dans les addictions, est porté disparu depuis près d’un an

20 Minutes avec AFP

— 

Gérald Thomassin dans le film «Paria» de Nicola Klotz en 2000.
Gérald Thomassin dans le film «Paria» de Nicola Klotz en 2000. — NANA PRODUCTIONS/SIPA

Porté disparu depuis près d’un an, l’ancien acteur Gérald Thomassin, distingué d’un César en 1991 pour son rôle dans Le Petit Criminel et longtemps soupçonné d’ avoir tué une postière dans l’Ain en 2008, a bénéficié d’un non-lieu.

La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Lyon a confirmé, fin juin, l’ordonnance rendue par les juges chargés du dossier, a-t-on appris ce vendredi de sources concordantes, confirmant une information du quotidien régional Le Progrès. Le parquet général, « a priori », n’envisage pas de pourvoi en cassation.

Un nouveau suspect

Dans cette affaire vieille de douze ans, un autre suspect a parallèlement été renvoyé devant la cour d’assises. Le 19 décembre 2008 à l’agence postale de Montréal-la-Cluse (Ain), Catherine Burgod-Arduini, 41 ans, mère de deux enfants et enceinte, était retrouvée dans une mare de sang, frappée de 28 coups de couteau. Son agresseur avait pris la fuite avec le contenu du coffre. Les gendarmes soupçonnaient rapidement des marginaux toxicomanes installés de l’autre côté de la rue, parmi lesquels l’ancien acteur Gérald Thomassin (45 ans aujourd’hui), tombé dans la marginalité et les addictions. Interpellé en 2009, il était relâché faute de preuves.

En 2013, il était mis en examen et incarcéré pour meurtre sur la base d’une conversation téléphonique avec son frère, où il semblait avouer les faits - ce qu’il niait par la suite, évoquant des propos tenus sous l’emprise de l’alcool et de la drogue. En 2016, son renvoi devant les assises était retoqué par la cour d’appel et deux juges d’instruction lyonnais reprenaient l’affaire. Un an plus tard, un trentenaire, Anthony V., était mis en examen pour complicité.

Rebondissement en 2018, avec l’interpellation d’un nouveau suspect, Mamadou Diallo, confondu par des traces ADN. Mis en examen à son tour, ce dernier, âgé de 31 ans aujourd’hui et toujours détenu, clame son innocence : il serait entré dans l’agence postale pour y faire un achat, aurait découvert le corps et serait reparti en volant de l’argent, selon son avocate, Me Sylvie Noachovitch.

Introuvable

Au terme de l’instruction, le parquet de Lyon a requis de renvoyer Thomassin et Diallo devant les assises, mais les juges, fin janvier 2020, ont prononcé un non-lieu pour le premier (ainsi que pour son complice présumé Anthony V.), maintenant l’accusation contre le second. Cette ordonnance était contestée en appel par la défense de celui-ci, ainsi que par le parquet. Mais la chambre de l’instruction l’a confirmée.

Remis en liberté sous bracelet électronique en 2015, puis réincarcéré pour avoir coupé son entrave, Thomassin avait été libéré en 2016 et s’était installé à Rochefort (Charente-Maritime). Fin août 2019, il avait manqué une convocation judiciaire à Lyon. La trace de l’ex-comédien s’est perdue à l’époque après un contrôle SNCF dans un train reliant Rochefort à Nantes. Un ami de l’ex-acteur, tombé de longue date dans les addictions, avait signalé sa disparition trois jours plus tard et il demeure introuvable depuis.