Paris : Un avocat accusé de viol par une ancienne stagiaire placé sous le statut de témoin assisté

JUSTICE Alex Ursulet, qui s'était notamment fait connaître en obtenant les aveux du tueur en série Guy Georges, conteste les faits

20 Minutes avec AFP

— 

Alex Ursulet a été placé en garde à vue et confronté à son accusatrice
Alex Ursulet a été placé en garde à vue et confronté à son accusatrice — FRANCK FIFE / AFP

L’avocat Alex Ursulet, accusé de viol par une ancienne stagiaire et placé en garde à vue mardi à Paris, n’a pas été mis en examen mercredi soir, contrairement aux réquisitions du parquet de Paris, a-t-on appris de sources judiciaire et proche du dossier. Ce pénaliste réputé, ancien défenseur du meurtrier en série Guy Georges ou de l’ancien maire de Grenoble Alain Carignon, a été déféré mercredi après-midi au parquet de Paris après deux journées de garde à vue et une confrontation avec la plaignante dans la matinée où « chacun est resté sur ses positions », selon une source proche du dossier.

Le parquet a alors ouvert une information judiciaire pour « viol par personne ayant autorité ». Présenté dans la foulée à un juge d’instruction, Alex Ursulet est toutefois ressorti libre et sous le statut de témoin assisté, intermédiaire entre celui de simple témoin et celui de mise en examen.

L’avocat de 63 ans, ancien conseiller régional RPR de Martinique, fait l’objet d’investigations judiciaires depuis qu’une jeune femme de 27 ans, également avocate, a porté plainte contre lui à la mi-octobre pour « viol » et « harcèlement sexuel ». Cette dernière avait effectué un stage dans son cabinet parisien en janvier 2018 dans le cadre de sa formation.

Me Ursulet a porté plainte pour « dénonciation calomnieuse »

Dans sa plainte, révélée par Mediapart, la jeune femme raconte avoir été agressée dans le cabinet d’Alex Ursulet, à l’issue d’un déjeuner au cours duquel ce dernier se serait montré pressant. Elle y produit des attestations de témoins et des copies de SMS.

Me Ursulet a de son côté porté plainte pour « dénonciation calomnieuse », mais aussi pour « faux » et « tentative d’escroquerie au jugement ». Le conseil de l’ordre, saisi des faits, l’a radié du barreau de Paris le 31 décembre dernier à l’issue d’une enquête disciplinaire, et Me Ursulet a fait appel de cette décision. Ancien associé de Jacques Vergès et fils de l’ancien bâtonnier de Fort-de-France, Alex Ursulet s’était fait connaître en obtenant de son client Guy Georges qu’il avoue publiquement ses crimes lors de son procès aux assises en 2001.