Coronavirus à Toulouse : Condamnée à 15.000 euros d’amendes pour avoir vendu des masques malgré les réquisitions

JUSTICE Une entreprise toulousaine a été condamnée à 15.000 euros d’amende jeudi pour pratique commerciale trompeuse

B.C.

— 

L'entreprise toulousaine aurait acheté des masques de protection contre le coronavirus, avant de les revendre plus de dix fois leur prix. Illustration.
L'entreprise toulousaine aurait acheté des masques de protection contre le coronavirus, avant de les revendre plus de dix fois leur prix. Illustration. — Pierre Teyssot / AGF / Sipa

Début avril, une cheffe d’entreprise spécialisée dans la protection des personnes et des biens, est interpellée par les gendarmes de la section de recherches (SR) de Toulouse. Elle était alors soupçonnée d’avoir revendu dix fois leur prix des masques de protection FFP3 contre le coronavirus qu’elle avait achetés en amont sur Internet et ce malgré les réquisitions de l’Etat, confronté alors à une pénurie dans les hôpitaux.

Jugée jeudi par le tribunal correctionnel, son entreprise a été condamnée à 15.000 euros d’amendes pour pratique commerciale trompeuse indique La Dépêche du Midi, la commerçante a-elle été relaxé à titre individuel.

Elle avait acheté 0,95 centime les masque FFP3 le 3 mars avant de les revendre 15 euros sous l’étiquette Covid-19. Sauf qu’à partir du 13 mars 2020, et le décret pris par le gouvernement, la vente de ce type de masque était réservée aux professionnels de santé et à leurs patients. La gérante de société n’aurait pas respecté cette réquisition administrative.