Annecy : Une collégienne jugée pour avoir gravement brûlé au visage une camarade

PROCES L'agression serait survenue sur fond de harcèlement scolaire

C.G.

— 

Illustration de la justice.
Illustration de la justice. — Allili Mourad / SIPA

Elle va devoir expliquer les raisons de son geste. Une adolescente, âgée de 15 ans au moment des faits, comparaît dès ce lundi devant le tribunal pénal pour enfants d’Annecy (et donc à huis clos) pour avoir brûlé au visage l’une des camarades. Les faits remontent au 24 mai 2017 et se sont produits dans l’enceinte même du collège Le Semnoz où étaient scolarisées les deux jeunes filles.

Ce jour-là, l’agresseuse présumée, poursuivie pour « violence avec usage ou menace d’une arme ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente », avait aspergé le visage de la victime de liquide inflammable avant d’y mettre le feu, lors d’une courte récréation à 10h.

Importantes séquelles

Des membres du personnel étaient immédiatement intervenus pour secourir la jeune fille, touchée au visage, mais aussi au dos et aux épaules. A l’époque des faits, son pronostic vital était engagé. La victime avait été placée dans un coma artificiel. Elle s’en est sortie mais souffre aujourd’hui de très importantes séquelles.

Le conflit entre les deux adolescentes était visiblement connu depuis plusieurs semaines. L’agresseuse présumée, qui était bonne élève, était victime de harcèlement scolaire depuis plusieurs mois de la part de sa camarade, selon son entourage. Malmenée depuis le mois de septembre, elle aurait reconnu en garde à vue avoir prémédité son geste.