Nice : Incarcéré jusqu’à son procès, le restaurateur-dealer risque jusqu’à 20 ans de prison

TRAFIC Le commerçant est poursuivi pour avoir avoir vendu du cannabis en même temps que ses petits plats à emporter, en plein confinement

F.Bi.

— 

Un consommateur de résine de cannabis (Illustration)
Un consommateur de résine de cannabis (Illustration) — Jon Santa Cruz / Rex Fe/REX/SIPA

Il restera derrière les barreaux au moins jusqu’au 3 juin, la date programmée pour son nouveau procès. Lundi, le restaurateur niçois soupçonné d’avoir vendu du cannabis depuis son commerce, en plein confinement, a demandé un délai pour préparer sa défense. Et le tribunal a décidé qu’il le passerait en détention. En récidive de trafic de stupéfiants, il encourt jusqu’à 20 ans d’emprisonnement, rapporte Nice-Matin.

Sorti de prison le 24 mai 2019, il avait déjà été condamné pour avoir vendu de la drogue. Et son bracelet électronique ne lui avait été retiré que le 21 septembre, précise également le quotidien régional. Ce n’est qu’ensuite qu’il avait pris la gérance du commerce.

« Ça ne se reproduira plus jamais »

Le 5 mai, après une surveillance de la police organisée suite à des signalements, il était interpellé. En plus de ses petits plats, il proposait du cannabis à emporter. Sur place, les enquêteurs découvraient d’ailleurs 300 g de résine de cannabis et 10.000 euros en liquide.

« Il a été mis en cause par au moins deux clients de son établissement. Lui continue à nier totalement les faits », expliquait alors à 20 Minutes le procureur de la République de Nice Xavier Bonhomme. Devant le tribunal lundi, il a expliqué vivre « une descente aux enfers » et assuré, selon Nice-Matin, que « ça ne se reproduira plus jamais ».